Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 20:07

En ouverture des Etoiles du Sport Le secrétaire d'état chargé des sports Bernard Laporte s'est entretenu avec des journalistes, le 17 décembre 2007 à La Plagne.

Il a notamment déclaré "On s'aperçoit que dans les quartiers dits sensibles ou les zones rurales, il y a beaucoup d'enfants qui n'ont malheureusement pas accès à cette grande famille du sport. Il faut donner des moyens, organiser des initiatives pour développer tout cela…Comme l'a indiqué le Président de la République. Il ne faut pas attendre que l'on nous donne de l'argent mais aller le chercher. Il faut que nous soyons des commerciaux plutôt que d'attendre après l'Etat".

Monsieur Laporte devrait lire de plus près les publications de son ministère. En effet son bulletin de statistiques et d'études de novembre 2007 fournit des indications sur le paysage associatif français. Pour le secteur sportif les financements provenant de l'Etat représentent 4% des ressources, contre 20% pour les communes, 38% pour les cotisations, 23% pour les recettes d'activités privées. Je ne pense pas dans ces conditions que l'on puisse penser que le secteur associatif privé attende après l'Etat !

Mais monsieur Laporte pourrait aussi prendre l'avis de ses amis politiques, par exemple Jacques Thouroude, président de l'Association nationale des élus en charge du sport, adjoint au maire UMP de Castres, qui vient de déclarer dans les Echos "Avec 8 milliards de la dépense sportive, 1,2 milliard de subventions octroyées aux associations et la propriété de 80 % des équipements sportifs du territoire national (plus de 200.000), les communes et leurs communautés sont les premiers financeurs publics du sport en France". L'ANDES qui dans sa lettre d'information du 12 octobre 2007 rappelait la dépense sportive en France était assurée à 50% par les ménages, 29;9% par les collectivités locales, loin des 10,2% des entreprises et des 9;9% de l'Etat, données 2005 et qui réclame un "plan Marshall" de la rénovation des équipements.

Est ce donc là une dérive de l'homme d'affaire, certes très connu pour avoir été le commercial du jambon mais qui a aussi investi dans l'immobilier, dans des campings, dans la restauration dans un casino…?

Ou serait ce un de ces nombreux effets d'annonce sans aucun contenu ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article

commentaires