Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 20:49

Jeudi 2 avril, le trafic du  RER était très perturbé à la suite de problèmes techniques. Ces perturbations sont hélas fréquentes et ne sont pas autant médiatisées que les ruptures de caténaires sur les lignes TGV.  L'état des transports en communs est directement lié aux choix budgétaires et force est de constater que les budgets consacrés à la maintenance et à l'investissement ne sont pas à la hauteur des enjeux.

 

Les retards créés par ces dysfonctionnements répétés sont nombreux, fréquents et parfois dramatiques.

Jeudi ce sont des canditat-tes au concours de l'agrégation qui  sont arrivées de ce fait en retard au centre de concours d'Arcueil, Val de Marne.

La seule réponse de l'administration fut d'appliquer le règlement, et d'interdire l'accès. Cette position a été confirmée par le ministre de l'éducation nationale " "Je suis obligé de dire que nous ne pouvons pas trouver une solution qui soit favorable à ces quelques retardataires, quelque sympathie que j'aie pour eux".

 

Monsieur Darcos s'est encore une fois trompé de registre. Ce n'est pas sa sympathie que demandent les candidats mais à ne pas avoir à être les victimes des défaillances des transports publics dont le gouvernement auquel appartient monsieur Darcos est largement responsable.

A la dégradation des services publics, n'ajoutez pas monsieur le ministre une nouvelle fois une réponse administrativement juste mais totalement méprisante.

Est-ce là le l'exemple de la solidarité nationale que vous voulez donner aux étudiant et aux enseignants ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JP 25/04/2009 21:35

Le mépris pour tout ce qui a trait à l'Education est patent dans cette scandaleuse affaire . Rien n'interdisait en effet de reporter le temps nécessaire le début de l'épreuve ; c'est une pratique au moment de ces concours qui représentent d'énormes quantités de travail pour les candidats .
C'est aussi du gâchis . Parmi les candidats l'agrégation coincés indépendamment de leur volonté , ce sont bien sûr ceux dont les moyens financiers sont limtés qui auront le moins la possibilté de recommencer au bout d'un an , tout ça parce qu'un ministre d'un gouvernement ultra libéral veut montrer qu'il ira jusqu'au bout dans sa casse du service public d'enseignement .
Travailler plus pour gagner plus ? lorsque je préparais l'agrégation interne , pendant 2 ans , en plus de mon travail , j'ai consacré de 12 heures jusqu'à 30 heures par semaine ( pendant nos fameuses vacances ) .
Jamais ce travail ne m'a été payé . Il en est de même de ces candidats floués : des années de travail non rémunérées .