Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 20:59

Lu dans Les Echos le 3 novembre 2010, "Il vaut mieux avoir la passion des belles femmes qu'être gay" Silvio Berlusconi aux prises avec un nouveau scandale impliquant une jeune fille.

 

Ce monsieur a au moins une qualité, en douze mots, il a réussi un véritable concentré d'abjections sexistes et homophobes.

Les femmes n'ont d'intérêt que belles, et au pluriel car interchangeables, elles ne sont que des objets de consommation, même si ce monsieur rejette comme des "attaques indignes", les révélations publiées par la presse sur ses frasques présumées avec des call-girls, dont une mineure. La marchandisation de la société est poussée à son extrême, l'autre n'est plus qu'un bien achetable.

Cette consommation serait supérieure à l'homosexualité. Est-ce donc là ce qui sert de morale et de jugements de valeurs à celui qui devrait être un homme d'état ? Ou pire encore est-ce uniquement une basse manœuvre électoraliste visant le  populisme de son électorat en offrant les homosexuels à leur vindicte ?

 

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Contre toutes les discriminations
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 23:14

Le journal télévisé de 8 heures sur France 2 ouvre sur l'enjeu des élections de mi-mandat aux Etats-Unis. Pour bien faire appréhender les enjeux, un document est diffusé dans lequel une voix-off nous indique doctement que " Comme le parlement français, le Congrès des Etats-Unis est composé de deux chambres. La chambre des représentants, l'équivalent de notre chambre des députés mais dont les 435 représentants sont élus pour un mandat de deux ans seulement et le Sénat, 100 sénateurs qui sont renouvelés par tiers tous les deux ans, chaque sénateur effectuant un mandat de 6 ans au lieu de 9 en France."

Un simple clic sur le site du Sénat français nous apprend que "Jusqu'à la loi du 30 juillet 2003, le Sénat était renouvelable par tiers tous les trois ans… La loi de juillet 2003 a prévu que le Sénat serait désormais renouvelable par moitié…le Sénat se renouvelant…par moitié tous les 3 ans."

 

Si l'on ne peut qu'apprécier la volonté pédagogique de cette explication, il est à regretter que ce document ait été préparé, monté, diffusé une première fois à 7 heures et que la diffusion ait continué sans que personne ne s'aperçoive du "léger retard" dans la lecture des textes. L'on peut se féliciter par contre que n'ait pas été mentionnée l'existence de sénateurs inamovibles, dont le statut ne fut supprimé qu’en 1884.

Au-delà du coté anecdotique de cette dé-information, comment ne pas s'interroger dès lors sur la fiabilité des autres informations véhiculées par le service public qui, au contraire, devrait-être garant de qualité et d'objectivité ?

 

 

Repost 0
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 21:05

Dans l'émission Mots croisés du lundi 25 octobre 2010, l'on a pu entendre un échange intéressant entre François Chérèque et Laurence Parisot.

François Chérèque "qu'on ouvre une négociation entre le patronat, les organisations syndicales  sur l'emploi des jeunes, l'emploi des seniors. Je crois qu'on ne peut plus y couper, la responsabilité des entreprises est engagée. Le patronat a voulu cette réforme leur responsabilité est engagée. Il faut absolument maintenant rentrer dans les négociations sur l'emploi des jeunes l'emploi des seniors, c'est une urgence."

Laurence Parisot : "Je suis d'accord pour qu'on ouvre une délibération sociale pour voir si on peut sur ces sujets évoqués par François Chérèque commencer à travailler ensemble et ce serait une bonne façon de commencer à passer à autre chose."

 

Il faut reconnaître que François Chérèque a raison sur un point, la responsabilité des entreprises, du patronat est engagée. Ce n'est pas un scoop, nous vivons dans une société capitaliste dans laquelle l'on conçoit mal comment la responsabilité du patronat pourrait ne pas être engagée.

Par contre, la question de l'emploi des jeunes et des seniors est certes une vraie question même s'il est un peu curieux de réduire la question de l'emploi à ces deux catégories de salariés. Mais quelle est la cohérence pour un leader syndical en plein conflit social de proposer un nouveau champ de négociation au patronat ?

Laurence Parisot ne s'y trompe pas, et rebondit immédiatement.

Elle est "d'accord pour qu'on ouvre une délibération sociale", pas une négociation et ce n'est pas une simple question de vocabulaire. " C’est le MEDEF qui a introduit la délibération sociale qui permet aux partenaires sociaux d’engager des discussions et d’établir des diagnostics communs avant d’ouvrir une négociation. " Il ne s'agit donc que d'un accord sur une phase préalable aux négociations, dans lesquelles le patronat n'a jamais eu d'obligation de résultats. Et Laurence Parisot enfonce le clou pour ceux qui n'auraient pas compris en précisant "pour voir si on peut… commencer à travailler ensemble."  Mais surtout elle note que ce " serait une bonne façon de commencer à passer à autre chose." En effet, vu coté patronal, passer d'un mouvement de grève qui s'étend, d'un mouvement social puissant rassemblant des millions de manifestants à une hypothétique négociation est une aubaine à ne pas laisser passer.

 

Il n'appartient pas à François Chérèque pas plus qu'aux représentants des centrales syndicales de décider d'ouvrir une pseudo négociation avec le patronat. C'est aux assemblées générales qu'il appartient de décider de la poursuite du mouvement pour obtenir le retrait pur et simple de ce projet et ensuite fort du résultat d'exiger d'autres négociations le cas échéant.

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 08:57

Sur France Télévision, lors de l'émission Télé Matin, la rubrique sports s'ouvre sur la phrase suivante : "L'actualité sportive a été chargée pendant ce week-end avec de beaux résultats, je pense notamment à la gymnastique à Rotterdam.."

 

Le premier sujet traité sera donc le dernier match de la dernière journée de Ligue 1, temps d'antenne 1 minute, le titre de champion du monde de Thomas Bouhail, premier titre mondial depuis 1913, viendra en second, avec 34 secondes d'antenne.

 

La différence de traitement s'explique aisément, d'un côté un spectacle sportif drainant des dizaines de milliers de spectateurs, des millions de téléspectateurs chaque journée de championnat, un spectacle sportif bien réglé, géré à coup de millions d'euros, un spectacle sportif surmédiatisé et de l'autre, un sport rare à la télévision, peu montré, ne bénéficiant pas de retombées médiatiques.

 

Le message est clair, aux heures de grande audience le spectacle sportif est roi, l'audience est à ce prix sur France Télévision, une chaine du service public.

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 22:33

Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de suivre des cours de latin, ou de lire les pages roses du petit Larousse, cette expression se traduit par "des morts, on ne doit parler qu'en bien."

 

Sur le site du parti socialiste, l'on peut lire le communiqué suivant signé de Martine Aubry secrétaire nationale : "J'apprends avec émotion le décès de Georges Frêche. Je salue la mémoire d'un grand élu, visionnaire et bâtisseur, dont le nom restera à jamais lié à Montpellier et sa région. Au-delà des désaccords que nous avons pu avoir, je souhaite me souvenir d'un homme courageux et engagé…"

 

Le 27 janvier 2007, la Commission nationale des conflits avait décidé l’exclusion définitive de Georges Frêche.du Parti Socialiste, car ses propos "ne sont pas compatibles avec les valeurs d’égalité et de respect des Droits humains qui fondent depuis toujours l’engagement du Parti Socialiste et qui sont contenues dans sa déclaration de principe mais aussi, plus largement, dans les principes constitutionnels de notre république"

 

La région Languedoc Roussillon vaut bien un reniement…

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 19:10

"Le gouvernement vient de lancer une vaste offensive pour mettre à mal la pénurie de carburant qui concerne désormais le tiers des départements français. Les forces de l'ordre sont intervenues cette nuit pour débloquer les dépôts de La Rochelle, du Mans et de Donges… Ce site de stockage a été libéré vers quatre heures du matin par les gendarmes mobiles…"

 

Ce n'est pas une citation issue de Minute ou du Figaro. Ce n'est pas non plus le journal de TF1. Il s'agit de l'ouverture du journal télévisé de France 2 ce mercredi 20 octobre à 8 heures.

 

Le président de la République a déclaré ce même jour : "J'ai donné hier des instructions pour débloquer la totalité des dépôts de carburants afin de rétablir au plus tôt une situation normale."

 

L'on ne peut qu'admirer la brillante prestation fournie par France Télévision et le choix du vocabulaire employé de "vaste offensive" à " ce site de stockage a été libéré". Le ton martial reprend à merveille les velléités du communiqué de l'Elysée. Le résultat est pitoyable et rend d'une brulante actualité l'affiche de Mai 68 représentant le Général de Gaulle tenant une télévision sur l'écran de laquelle est écrit "La voix de son maître."

 

Repost 0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:39

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestent pacifiquement à Paris contre le couvre feu discriminatoire qui leur est imposé. La manifestation vire au cauchemar. Le préfet de Police est alors Maurice Papon, Préfet de police de Paris, qui s'était déjà illustré par son rôle dans la rafle et la déportation des Juifs à Bordeaux alors qu'il était secrétaire général de la préfecture de la Gironde. Sous ses ordres, les hordes de police vont se déchaîner. Des milliers de manifestants sont arrêtés, emprisonnés, torturés. Des centaines meurent, pour certains jetés vivants dans la Seine.

Alors que l'on attend toujours la reconnaissance officielle du crime commis ce jour-là, le Secrétaire d'Etat aux anciens combattants va "célébrer" cet anniversaire d'une bien étrange façon. En effet, le 19 octobre il va inaugurer la Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie. Cette fondation, inscrite dans la loi du 23 février 2005, dont l’article 4 appelait à la promotion des "aspects positifs" de la colonisation, va participer à la négation de la réalité de la colonisation et à la politique bassement électoraliste du gouvernement.

Et le ventre est encore fécond d'où la bête immonde est sortie….

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 08:32

Eric Woerth, ministre du travail, a déclaré lundi, à la veille d'une journée d'action "Ceux qui appellent à la mobilisation des jeunes sont totalement irresponsables. Quand je vois le Parti socialiste, les Verts ou le NPA et l'extrême gauche appeler à la mobilisation des jeunes, c'est d'une irresponsabilité totale, ou d'un électoralisme forcené."

Vu du côté de l'UMP et des amis de monsieur Woerth effectivement ce comportement est totalement irresponsable.

Étaient irresponsables ceux qui osèrent s'attaquer à la Bastille le 14 juillet 1789. Étaient irresponsables les insurgés de juillet 1830, les révolutionnaires de 1848. Était irresponsable Baudin revêtu de son écharpe de député montant sur une barricade sur laquelle l'armée le cribla de balles. Était irresponsable Victor Hugo s'exilant. Était irresponsable Émile Zola tonnant contre les dreyfusards. Étaient irresponsables les Communards. Étaient irresponsables les fusillées pour l'exemple de 1917. Étaient irresponsables les manifestants de Charonne et les manifestants algériens jetés dans la Seine le 17 octobre 1961.

La "responsabilité" de monsieur Woerth détruit les services publics, la protection sociale, tout ce qui rend la vie un peu moins dure aux plus fragiles. Je préfère définitivement le côté des "irresponsables", un choix de classe !

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 13:28

Décidément, le Royaume Uni réussit à Benoit XVI, après avoir condamné la "dictature du relativisme", il vient de déclarer le 16 septembre à Edimbourg : "Même dans notre propre vie, nous pouvons nous rappeler combien la Grande-Bretagne et ses dirigeants ont combattu la tyrannie nazie qui cherchait à éliminer Dieu de la société, et qui niait notre commune humanité avec beaucoup jugés indignes de vivre, en particulier les Juifs….En réfléchissant sur les leçons dramatiques de l’extrémisme athée du XXème siècle, n’oublions jamais combien exclure Dieu, la religion et la vertu de la vie publique, conduit en fin de compte à une vision tronquée de l’homme et de la société, et ainsi à « une vision réductrice de la personne et de sa destinée » (Caritas in Veritate, n. 29)." Si l'on ne peut que se réjouir de la condamnation du nazisme, le rapprochement, le lien créé entre l'extrémisme athée et le nazisme sont pour le moins surprenants.

Benoit XVI omet de rappeler et d'expliquer la position de ses prédécesseurs Pie XI et Pie XII qui, sauf erreur de ma part, n'ont pas formulé de telles critiques du nazisme avant et après 1933. Ce silence n'est pas du à une absence d'intervention du Vatican sur la scène internationale. Pie XI, avec son secrétaire d'Etat  le cardinal  Pacelli qui a été nonce, accepte de signer un concordat en préparation depuis plusieurs années qui donne une garantie d'état au Catholicisme allemand. Nous sommes loin là de la virulente condamnation du nazisme.

 Pie XII quelques années plus tard ira plus loin, adressant à Franco le 31 mars 1939 le message suivant : "Élevant notre âme vers Dieu, Nous Nous réjouissons avec Votre Excellence de la victoire tant désirée de l'Espagne catholique. Nous formons des vœux pour que votre très cher pays, une fois la paix obtenue, reprenne avec une vigueur nouvelle ses antiques traditions chrétiennes qui lui ont donné tant de grandeur. C'est animé par ces sentiments que Nous adressons à Votre Excellence et à tout le noble peuple espagnol Notre bénédiction apostolique." Certes il est question de franquisme et non de nazisme, mais ce message est une vibrante approbation, loin de la moindre remarque ou réserve.

Les responsabilités dans la montée du nazisme ne sont pas aussi simples que Benoit XVI voudrait nous le faire croire, est-il besoin de  rappeler que l'antisémitisme nazi s'est développé sur un terreau entretenu, entre autres, par l'église catholique qui a attendu le concile de Vatican II pour en finir enfin avec l'accusation de déicide portée contre le peuple juif. Cet antisémitisme catholique s'était longuement et violemment exprimé lors de l'affaire Dreyfus quelques dizaines d'années auparavant.

Alors, par pitié au nom de celui qui croyait au ciel et de celui qui n'y croyait pas, arrêtez de réécrire l'histoire !

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 14:04

"L’évangélisation de la culture est d’autant plus importante de nos jours qu’une “dictature du relativisme” menace d’obscurcir l’immuable vérité sur la nature humaine, sa destinée et son bien suprême. Certains cherchent aujourd’hui à exclure la croyance religieuse du discours public, à la limiter à la sphère privée ou même à la dépeindre comme une menace pour l’égalité et pour la liberté." a déclaré Benoit XVI dans son homélie à Glasgow le16 septembre. Et Jean-Marie Guénois dans le Figaro traduit bien l'esprit des interventions pontificales ; "l'impulsion est forte pour encourager les laïcs catholiques à se mouiller dans les eaux politiques."

L'Eglise catholique aurait-elle encore quelques difficultés à admettre la perte de son hégémonie ainsi que la laïcité depuis la loi de 1905 en France.

La croyance religieuse s'est longtemps imposée dans le discours public, n'hésitant pas à passer lorsque c'était nécessaire du discours aux actes, de croisades contre les Albigeois ou pour "délivrer" Jérusalem, en bûchers sur lesquels des dizaines de milliers de présumées sorcières ont péri, sans oublier les guerres de religion. Il serait temps que les religieux de toutes religions ouvrent les yeux et cessent d'invoquer chacun leur " immuable vérité" et chacun avec autant de force. Relativisme a dit Benoit XVI; nous en avons là un bel exemple, les seuls points communs qui rapprochent tant de religions sont la place, ou plutôt la non-place de la femme, le refus de la contraception, la négation de la sexualité…

Et les interventions sur ces sujets font frémir d'horreur par leur obscurantisme : le secrétaire d'Etat du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone n'a-t-il pas déclaré le 12 avril : "De nombreux psychologues et psychiatres ont démontré qu'il n'y avait aucun lien entre le célibat et la pédophilie et beaucoup d'autres, m'a-t-on dit récemment, qu'il y avait une relation entre l'homosexualité et la pédophilie…Cette pathologie touche toutes les catégories de gens, et les prêtres à un moindre degré si l'on regarde les pourcentages."

Alors, que diable, un peu de modestie, relativisez donc !

 

 

Repost 0