Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 17:24

C'est donc au tour de Jean-Francis Pécresse dans les Echos du 18 avril de déplorer le coût à la fois exorbitant et mal estimé du programme de Jean-Luc Mélenchon. Bien évidement il nous gratifie au passage de quelques phrases qui se voudraient assassines, peut-être pense-t-il encore que ses éditoriaux peuvent avoir quelque influence sur les électeurs du Front de Gauche ? Il attribue donc à Jean-Luc Mélenchon une "capacité à vociférer, à dénigrer, voire à insulter ce qui nous gouvernent", Jean-Francis Pécresse est, en effet, fort bien placé côté vocifération, mais s'il faut avouer que les siennes manquent singulièrement d'allure. Et il ne nous épargne même pas le classique rapprochement entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélanchon dont les programmes "n'ont pas été expertisés avec la même sévérité, l'un ne valant pourtant pas mieux que l'autre." Mais heureusement que Jean-FrancisPécresse est un grand expert à même de nous éclairer, au royaume des aveugles les borgnes sont rois...

Mais heureusement que de tels experts n'ont pas été conviés pour chiffrer le coût du programme du Conseil National de la Résistance. Sans aucun doute ils auraient conclus que ce programme avait un coût exorbitant et qu'il était irréaliste de le mettre en œuvre.

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 09:25

A 7 jours du premier tour, François Hollande a déclaré "Nous avons aussi à convaincre les Français qui veulent sincèrement le changement sans savoir encore comment l’exprimer. Je leur dirai de ne pas se disperser, de ne pas se réfugier dans des votes sans lendemain, ou pire encore, de se perdre dans un vote indigne de la grandeur de la République."

Et, je dois avoue qu’à m surprise, je me retrouve en accord avec lui. Non pas que je considère un vote, quel qu'il soit, comme un refuge, mais je me retrouve dans ce refus, cette condamnation des votes sans lendemain.

François Hollande a raison, notre vote doit avoir des lendemains. Mais cela ne signifie pas que l'on doit aller voter au nom d'un impératif démocratique, dès le premier tour uniquement pour celui ou celle que les sondages et les médias nous présentent déjà comme seuls choix possibles pour le second tour, comme le proclamait Jean-Marie Colombani, et attendre tout du président, du gouvernement ou de l'assemblée nationale.

Au contraire, nous devons voter et ne pas nous contenter de ce jour de vote qui nous est concédé mais donner une suite à nos revendications, à nos combats et donner ainsi des lendemains à notre vote, lendemains de luttes, lendemains de victoires.

 

 

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:39

 "Il faut que Franz-Olivier Giesbert arrête de fumer la moquette" a déclaré Flavien Hamon sur le site du quotidien le Monde ce vendredi  13 avril. En effet Franz-Olivier Giesbert a encore fait dans la dentelle, estimant  "qu'on aurait pu nous épargner certains candidats" et éructant donc ses commentaires sur les candidats qui n'avaient pas sa bénédiction ce jeudi sur France 2.

Flavien Hamon cite un commentaire sur la page Facebook du Monde, "Mention spéciale pour FOG. [...] A déterminer qui a le droit de parler ou pas : 'On ne devrait permettre qu'à Nicolas Sarkozy et François Hollande de se présenter'. Et la démocratie ? La liberté d'expression ?"

Flavien Hamon ne se souvient-il pas de la tribune publiée par le directeur du Monde Jean-Marie Colombani le 19 avril 2007 intitulée "Impératif démocratique" ? A trois jours du premier tour il écrivait " De ce point de vue, il y a dans l'offre politique disponible deux options : celle de Nicolas Sarkozy, se réclamant de la droite et de la majorité sortante, semble déjà sûre d'elle-même ; il faut donc souhaiter que la seconde, se réclamant de la gauche et qu'incarne Ségolène Royal, soit présente au second tour pour assurer les chances d'un vrai choix."  Certes la forme est plus policée que celle de Franz-Olivier Giesbert, dont on aurait pu nous épargner les commentaires, mais le fond est le même : mépris des candidats, des électeurs, de la démocratie...

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 11:59

Tel est le titre de la tribune dont Yannick Noah vient de nous gratifier dans le Monde du 6 avril. Pour essayer de résumer rapidement le propose (le propos ?) : Ribéry, Francky, joue mal en équipe de France car il n'est pas aimé par le public. " Quand on est sportif de haut niveau, on joue pour le public", Yannick Noah fait donc une proposition " lancez des campagnes pour organiser l'amour autour de nos équipes !"

 

Ribéry serait donc devenu un "pestiféré dans son pays" même si, selon l’ex tennisman, il serait presque une victime de Zahia : "il a été pris dans les filets de Zahia." Belle façon de banaliser la prostitution, de déculpabiliser les clients et d'oublier que la prostituée en question était mineure. La route sera longue pour faire entendre à certains que la prostitution n'est pas un produit dérivé des grandes compétitions sportives.

 

Ribéry aurait donc besoin d'être aimé par le public " Si Ribéry est au Bayern depuis 2007, ça doit bien être aussi parce qu'il se sent apprécié là-bas." Sots que nous sommes, nous qui avons cru que les transferts de joueurs se faisaient avant tout en fonction de considérations financières. Comment n'avons-nous pas remarqué que ce n'est que le hasard qui fait que le club qui offre la plus grosse rémunération est celui où le public va aimer le plus le joueur acheté ? Comment n'avons-nous pas compris que les joueurs de foot seraient totalement hermétiques à la logique néolibérale et n'essayaient nullement de vendre le plus cher possible leur capacité à jouer et leur image pendant leur carrière avant, pour la plupart, de disparaître dans l'anonymat ?

 

Et Yannick Noah conclut: " C'est peut-être au public de faire le premier pas pour ranimer la flamme."  En parlant de public, le service public, lui, a déjà fait le premier pas, en finançant les équipements publics dans lesquels Ribéry a appris jouer au foot, en subventionnant les clubs sportifs qu'il a fréquenté...

Plutôt que de parler d'amour ne faudrait-il pas évoquer les questions financières et de carrière qui se posent entre les joueurs, les clubs et les équipes nationales. Le foot est une affaire financière, une gigantesque affaire financière, qui a pour objectif de produire du spectacle sportif.

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 09:08

Vœu adopté par le conseil municipal d'Arcueil du 22 mars 2012 à l'unanimité moins une abstention.

 

 

La cérémonie d'ouverture des Jeux Paralympiques aura lieu à Londres le 29 août, celle des Jeux Olympiques aura eu lieu le 27 juillet.

Il s'agit pour ces derniers de l’un des évènements voire de l'évènement le plus médiatisé, la communication officielle vante « L'émerveillement de la cérémonie d'ouverture »

 

L'émerveillement ne viendra surement pas de la place faite aux femmes dans cette initiative. Pourtant, les principes fondamentaux de l'olympisme, inclus dans la charte olympique, précisent que  "toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique."

 

La charte prévoit aussi, article 50,  alinéa 3, "Aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique." or des athlètes affichant ouvertement, par leurs tenues, une posture politico-religieuse ont été acceptées. De plus le CIO institutionnalise la ségrégation sexuelle dans le sport en cautionnant des Jeux séparés pour les femmes destinés aux femmes des pays islamiques, incluant l’absence totale de médias et d’hommes dans le public.

 

Enfin, les principes fondamentaux de l'olympisme  indiquent aussi que "Le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’humanité en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine." malgré cela, comme à l'occasion de toute grande manifestation sportive, la prostitution va se développer et les stéréotypes seront largement véhiculés par les organisateurs, les commentateurs et le public.

 

Le sport n'a pas vocation à régler tous les maux de la société, mais l'on peut espérer à minima qu'il ne participe pas à sa dégradation.

 

Arcueil, ville où est née la devise "Altius, citus, fortius" réaffirme sa volonté de lutter contre toutes les discriminations, et demande au CIO de mettre en pratique les principes qu'il affiche et :

 

·         D’imposer une véritable parité femmes/hommes dans le cadre des disciplines et épreuves aux JO

 

·         De respecter et amplifier les minima qu'il a décidés pour la promotion des femmes

 

·         De rendre hommage aux femmes dans le sport par un geste symbolique fort : la remise par le Président du CIO de la médaille d’or à la marathonienne comme au marathonien

 

·         De refuser la participation des pays qui excluent les femmes de leur délégation

 

·         De refuser la participation de concurrentes dont la tenue est dictée uniquement par des préceptes religieux violant là à la fois le principe de neutralité du sport proclamé par le CIO et l'égalité de chance entre concurrentes en autorisant des tenues inadaptées créant ainsi une distorsion.

 

·         De ne plus cautionner les Jeux séparés pour les femmes institutionnalisant la ségrégation sexuelle dans le sport

 

·         Dans et autour des JO : de lutter contre les discriminations fondées sur les stéréotypes sexuels

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:19

Lettre à l'hebdomadaire Marianne, non publiée à ce jour



Vivons nous dans un monde réel ou dans un monde fictif ? Je me suis posé la question en regardant, comme chaque jour les informations à la télévision. Je lis les journaux — je suis abonné à Marianne — mais de temps en temps je lis des statistiques du genre : «tous les deux jours une femme est assassinée sous les coups de son mari» ou encore «presque tous les jours de l’année une personne se suicide et une autre disparaît». Aux informations, parfois un fait divers est mis à l’ordre du jour surtout lorsqu‘il est spectaculaire. Mais ce n’est pas «fait divers» qu’il faudrait qualifier ces évènements mais «faits quotidiens» !
Nous sommes dans une période où on oppose souvent le «monde réel» du monde virtuel mais cela me semble être une fausse opposition. Nos informations viennent d’un monde qui n’a que peu de rapport avec le monde réel. Je ne sais pas comment les médias devraient nous présenter la réalité de notre vie mais il est certain qu‘ils me semblent loin de la «vraie» vie.
_____________________________Jean-Pierre Bourgeron, psychanalyste
 
Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans D'ailleurs...
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 22:31

Boire un dernier verre avant de conduire peut-être dangereux et constitue aussi un délit, mais ce n’est pas d’un dernier verre qu’il s’agit là. Le titre fait référence au dernier fichier concocté par notre brillantissime ministre de l'intérieur. Le 16 mars l'arrêté a été publié au Journal Officiel. Ce nouveau fichier ARES " «automatisation du registre des entrées et sorties des recours en matière de contravention" va répertorier, pour une durée de 5 ans, toutes les personnes qui auront eu l'outrecuidance de contester une contravention, et l'on ne sait même pas si son nom sera radié de la liste dans le cas où le tribunal donnerait raison au plaignant.

La contestation des contraventions serait-elle devenue un risque majeur et les contestataires de dangereux terroristes contre qui il faudrait mener une guerre sans merci ? Cela justifierait donc le choix du nom  du ficher Ares, dans la mythologie grecque dieu de la guerre.

Décidément il est temps que monsieur Guéant quitte ce ministère. Il ne reste qu'à espérer que son successeur saura annuler toutes les décisions liberticides prises depuis de trop nombreuses années.

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 21:11

Lundi 26 Mars 2012, Nicolas Sarkozy était l'invité de France Info sans que l'on ne sache très bien si c'était le candidat président ou le président candidat, ni si l'intervention faisait partie de la campagne électorale ou si cette dernière était en suspend.

Nicolas Sarkozy qui a plusieurs fois déclaré ne vouloir céder à aucun amalgame a pu ainsi préciser sa pensée en déclarant " je rappelle que les amalgames n'ont aucun sens. Deux de nos soldats étaient musulmans, en tout cas d'apparence, comme l'on dit, la diversité visible."

Sans amalgame l'on pourrait donc déduire de l'apparence physique la religion, les Magrébins seraient donc musulmans, les Irlandais catholiques et les Grecs orthodoxes, la France pourrait alors retrouver sa place de fille ainée de l'Eglise, nous renvoyant ainsi au discours de Nicolas Sarkozy de 2007 au Palais de Latran.

Après le délit de faciès, la religion de facies ?

 

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Contre toutes les discriminations
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 08:32

Ce matin 21 mars Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a fait une déclaration à la presse. il a notamment indiqué que "le frère du suspect, peut-être, Monsieur le Procureur, le coupable présumé peut-on dire. Le frère du coupable présumé a été également interpellé."

 

Or la présomption d'innocence est en France un principe constitutionnel. En effet le préambule de la constitution précise que "Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789.", et l'article 9 prévoit que "Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne, doit être sévèrement réprimée par la Loi."

Cette présomption est aussi formulée l'article 11 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU, et l'article 9-1 du code civil rappelle que "Chacun a droit au respect de la présomption d'innocence."

 

Ce dérapage verbal est d'autant plus surprenant que le Ministre sollicite l'aval d'un magistrat. Doit-on en déduire que le droit peut être, comme la campagne électorale, "suspendu" ?

 

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Prison et enfermement
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 12:26

Interview publiée dans Arcueil Notre Cité du mois de mars 2012.

Jean-Michel Arberet, conseiller municipal délégué au sport, livre son décryptage de la devise olympique « Citius, Altius, Fortius » (« Plus haut, Plus vite, Plus fort »), inventée par le père dominicain Henri Didon à Arcueil en 1891 (1). Il avance également les idées qui guident son action et qu’il veut mettre en débat.

Quel regard portez-vous sur l’histoire de la devise olympique du père Didon et quelle analyse en faites-vous ?

Jean-Michel Arberet– En 1891, quatorze ans avant la séparation de l’Église et de l’État, l’école Albert-le-Grand est un collège religieux réputé et Didon s’adresse à une élite. Il fait partie de ceux qui introduisent les jeux athlétiques en France, dans un contexte qui est celui de la revitalisation morale et physique de la France défaite par l’Allemagne vingt ans auparavant.

Sa formule, « Plus vite, plus haut, plus fort », vise à la fois le perfectionnement

du corps, l’éducation de l’esprit et l’élévation de l’âme vers Dieu. Cette devise incite bel et bien à une forme d’émulation par la compétition, être meilleur que les autres, mais sans pour autant impliquer l’idée de record pourtant très présente aujourd’hui. En définitive, on peut remarquer que le Comité international olympique (CIO) met vraiment fort peu en avant aujourd’hui cette devise, préférant promouvoir les valeurs du « sport pour tous », du « développement » et de « l’éducation par le sport », du « sport pour la paix », etc.

Et vous, quelles valeurs voulez-vous mettre en avant… et en pratique à Arcueil ?

JMA – Qu’est-ce qui est important ? La pratique du sport par toutes et tous et à tous les niveaux ou bien le spectacle sportif ? J’ai des convictions qui se retrouvent dans la politique municipale en matière de sport, mais je ne crois pas à la vérité unique et révélée. J’estime que l’important, dans le sport comme ailleurs, c’est de ne pas s’en remettre à ce qui est donné et répété comme des évidences incontournables, mais bien de considérer au contraire que « tout ne va pas de soi ». Alors, ce que je dis aux acteurs du mouvement sportif, c’est qu’il faut se poser des questions, s’interroger sur ce que l’on fait et le sens de nos actions. C’est ma devise !

Propos recueillis par Laurent de Villepin 

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article