Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 22:18

"En tant qu'élu de la République, je n’ai pas à contester des décisions de justice", a déclaré Harlem Désir, premier secrétaire par intérim du PS, même s'il a ajouté "J’ai été surpris par ce jugement, en tout cas, il ne peut pas y avoir de banalisation du viol ou des violences contre les femmes."

L'on ne peut qu'apprécier le respect de ce principe même si l'on a pu souvent constater que son application est pour le moins à géométrie variable. Mais le verdict de la cour d'assises de Créteil met en jeu d'autres principes tout aussi légitimes. Entre accusés relaxés et condamnations avec sursis, le message est clair pour les violeurs : le risque est minime.

Les lois protégeant les femmes sont non seulement longues à être votées, mais promptes à être annulées par le conseil constitutionnel, et mises en œuvre a minima. Et passer tout cela sous  silence est aussi une forme de complicité.

Il est temps de lutter efficacement contre les violences faites aux femmes. La répression ne sera pas le seul moyen d'action, l'éduction à un rôle fondamental à jouer.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Contre toutes les discriminations
commenter cet article

commentaires