Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 09:25

A 7 jours du premier tour, François Hollande a déclaré "Nous avons aussi à convaincre les Français qui veulent sincèrement le changement sans savoir encore comment l’exprimer. Je leur dirai de ne pas se disperser, de ne pas se réfugier dans des votes sans lendemain, ou pire encore, de se perdre dans un vote indigne de la grandeur de la République."

Et, je dois avoue qu’à m surprise, je me retrouve en accord avec lui. Non pas que je considère un vote, quel qu'il soit, comme un refuge, mais je me retrouve dans ce refus, cette condamnation des votes sans lendemain.

François Hollande a raison, notre vote doit avoir des lendemains. Mais cela ne signifie pas que l'on doit aller voter au nom d'un impératif démocratique, dès le premier tour uniquement pour celui ou celle que les sondages et les médias nous présentent déjà comme seuls choix possibles pour le second tour, comme le proclamait Jean-Marie Colombani, et attendre tout du président, du gouvernement ou de l'assemblée nationale.

Au contraire, nous devons voter et ne pas nous contenter de ce jour de vote qui nous est concédé mais donner une suite à nos revendications, à nos combats et donner ainsi des lendemains à notre vote, lendemains de luttes, lendemains de victoires.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article

commentaires