Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 16:37

Cher Pierre,

 

 

Je viens de prendre connaissance de l'appel "Démissions au PCF".

 

Sans prétendre intervenir sur l'ensemble des questions posées, certaines formulations de cet appel me semblent surprenantes.

Tu indiques que " Depuis notre abandon du centralisme démocratique, la question de la diversité, du pluralisme et de son dialogue, fécond ou pas, avec l’efficacité de nos élaborations et de nos décisions collectives, reste un chantier que nous n’avons pas clos', sauf erreur de ma part l'abandon du centralisme démocratique date du 28ème congrès en1994, il y a 16 ans. Un chantier ouvert pendant 16 ans peut traduire soit une intense activité, soit au contraire un chantier à l'abandon, et l'on peut comprendre que les interprétations puissent être pour le moins divergentes sur ce point. Mais, restons résolument optimiste, tu enchaines en écrivant " Tout en continuant à progresser, sachons reconnaître que le respect de la diversité repose sur deux piliers: le respect des décisions majoritaires et le respect des opinions minoritaires."

Le respect de la diversité, et des opinions minoritaires ne doit-il pas commencer par le respect des conditions d'un véritable débat ? Et c'est bien sur ce point que ton texte suscite pour moi des interrogations sur sa forme même.

Tu indiques dès le deuxième paragraphe " La lettre de démission qu’ils nous ont adressée s’en tient pour l’essentiel à une critique du travail et de la vie démocratique de la direction nationale, qu’ils estiment être dominés par « des logiques d’exclusion ». Le problème posé par ces camarades, nous le savons, va au-delà et s’inscrit, pour une part de ces camarades, dans une démarche de départ collectif du Parti.". Je ne sais pas qui est ce '"nous" qui sait lire ce qui n'est pas, tu le dis toi-même, écrit dans le texte collectif auquel tu fais référence.

Il serait souhaitable, si l'on veut créer un vrai débat démocratique de s'en tenir à ce que l'autre à écrit ou dit et non pas à ce que l'on sait, suppose ou devine de ce qu'il aurait du ou pu écrire, dire ou penser. Si chacun poursuit ainsi le débat, en répondant aux présupposés de l'autre, il y a peu de chance qu'un terrain non pas d'entente mais d'écoute soit trouvé.

 

Persuadé de ta volonté de créer un vrai débat démocratique, reçois, cher Pierre, mes sincères salutations.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article

commentaires