Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 11:20

 "L'Académie française, dans sa séance du 15 mars 2012, a enregistré les candidatures de MM. Michel Carassou, Olivier Mathieu, Patrick Poivre d'Arvor au fauteuil de M. Pierre-Jean Rémy (fauteuil 40)" c'est par ce communiqué qu'a été officialisée la candidature de Patrick Poivre d'Arvor à l'Académie française.

 

Selon les informations disponibles sur le site officiel, "Le rôle de l’Académie française est double : veiller sur la langue française et accomplir des actes de mécénat... Aujourd’hui, elle agit pour en maintenir les qualités et en suivre les évolutions nécessaires. Elle en définit le bon usage... Elle rassemble des poètes, des romanciers, des hommes de théâtre, des philosophes, des médecins, des hommes de science, des ethnologues, des critiques d’art, des militaires, des hommes d’État, des hommes d’Église, qui ont tous illustré particulièrement la langue française."

 

Patrick Poivre d'Arvor participerait donc à cette longue tradition, dans laquelle l'on ne peut s'empêcher de citer pour leur participation à l'illustration de la langue française, Valéry Giscard d'Estaing, auteur notamment d'un célèbre Giscard d'Estaing présente la Constitution pour l'Europe, Pierre Mesmer ancien militaire, ancien administrateur colonial, ancien premier ministre, glorieux héritier d'une lignée de militaires dont la retraite s'est déroulé quai Conti, comme l'amiral Lucien Lacaze dont l'œuvre se résume selon l'aveu même de l'Académie française à quatre préfaces...

Mais, un futur académicien avait déjà fort bien souligné au XIXème siècle, l'illustre gloire des académiciens

"- L'Académie est là ?

- Mais... j'en vois plus d'un membre ;Voici Boudu, Boissat, et Cureau de la Chambre ; Porchères, Colomby, Bourzeys, Bourdon, Arbaud...Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c'est beau !"

 

Patrick Poivre d'Arvor ne dépareillerait finalement pas dans cette liste, mais qu'l se rassure même s'il n'est pas élu, son immortalité est déjà assurée, non pas pour son œuvre littéraire mais pour les accusations de plagiat, pour sa condamnation pour avoir accepté des cadeaux destinés à favoriser le passage sur TF1 de Michel Noir et pour sa fausse interview de Fidel Castro....

Partager cet article

Repost 0

commentaires