Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 09:45

Chateaubriand dans le Génie du christianisme s'interrogeait sur le remords et la conscience: "O conscience ! ne serais-tu qu'un fantôme de l'imagination, ou la peur des châtiments des hommes ? je m'interroge ; je me fais cette question : « Si tu pouvais par un seul désir, tuer un homme à la Chine et hériter de sa fortune en Europe, avec la conviction surnaturelle qu'on n'en saurait jamais rien, consentirais-tu à former ce désir ?".

Cette interrogation est assez connue, et a été souvent commentée et même attribuée à Rousseau, mais qu'importe son origine. Cette question n'était qu'un problème théorique.

Mais grâce au génie, non du christianisme cette fois, mais de la finance la question est devenue une question pratique, même si elle est un petit peu modifiée dans ses termes. « Si tu pouvais par un seul désir, exploiter des enfants, ruiner des populations entières dans les pays en voie de développement, pousser au suicide des salariés, précariser des millions de personnes et obtenir une rentabilité maximale de tes placements financiers, avec la conviction  qu'on ne rapprocherait jamais les deux bouts de la chaine, consentirais-tu à former ce désir ?".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Mondialisation...
commenter cet article

commentaires