Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:46

Pierre-Henri Lab signe un article dans l'humanité du 18 mars " La prétendue efficacité de la taxe carbone". Les arguments avancés sont assez classiques. Ce qui est plus surprenant ce sont les éléments avancés pour justifier cette position.

 

L'exemple du Danemark est cité comme exemple d'inefficacité ayant instauré sa taxe carbone en 1992 "entre cette date et 2007 en émission de CO2… selon la Banque mondiale… en tonnes, par an et par habitants le Danemark est passé de 10,42 à 11,47" Sur le site de la banque mondiale sont disponibles les émissions de CO2 (tonnes par habitant) pour les années de 1960 à 2005. En 1992, pour le Danemark le montant est de 10.55 et en 2005 de 8,51, ces émissions auraient-t-elles augmenté de 2005 à 2007 ?

Selon cet article, la Suède est le seul pays ayant mis en place une taxe carbone dont la courbe d'émission a diminué. Ce pays s'est fixé pour objectif de ne plus être dépendant du pétrole en 2020, et, déjà détenteur d'un parc électronucléaire important, se tourne vers l'hydraulique et les agrocarburants. Selon les mêmes sources trouvées sur le site de la Banque mondiale, les émissions par an et par habitant de 1992 à 2005 sont passées de 5,94 à 5,38 soit -9,43%. Pour la France qui possède aussi un parc électronucléaire important ces émissions sont passées de 6,42 à 6,21oit -3,30%.

Au vu des ces données, l'inefficacité de la taxe carbone ne me semble pas aussi clairement démontrée.

 

Pour poursuivre la démonstration, il est fait ensuite appel à une publication de l'OCDE. qui note que les "exemptions de taxes décidées par les Etats "tendent en général à réduire l’efficacité de la protection de l’environnement assurée par les taxes, ainsi que l’efficience économique de l’application des objectifs des politiques environnementales."

Il aurait été possible d'extraire de ce rapport " Il ne fait pas de doute que de nombreuses taxes environnementales contribuent à l’amélioration de l’environnement. Leur augmentation se traduit par une hausse des prix qui a pour effet de réduire la demande de produits préjudiciables à l’environnement".

Il aurait été aussi pertinent d'en citer la fin "Ces dix dernières années, l’utilisation de taxes liées à l’environnement a progressé régulièrement dans les pays de l’OCDE…L’expérience acquise au cours des dernières décennies montre que ces taxes peuvent jouer un rôle efficace à l’appui des politiques environnementales.

L’efficacité environnementale et l’efficience économique des taxes liées à l’environnement appliquées dans les pays de l’OCDE pourraient cependant être améliorées si les exemptions et les autres dispositions spéciales en vigueur étaient abandonnées progressivement, et si le niveau des taxes correspondait mieux à l’ampleur des impacts environnementaux négatifs auxquels il faut faire face".

 

Le danger majeur à utiliser les arguments des capitalistes est que souvent ils se retournent contre nous et produisent la réponse du capital en concluant que la taxe carbone serait plus efficace si son montant en était plus élevé.

Il serait peut-être souhaitable de réfléchir enfin aux enjeux environnementaux. Le capitalisme vert n'apportera de réponses que par le marché, si l'on veut traiter à la fois ces enjeux et les urgences sociales il est urgent d'inventer des réponses autres que financières.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires