Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 13:28

Décidément, le Royaume Uni réussit à Benoit XVI, après avoir condamné la "dictature du relativisme", il vient de déclarer le 16 septembre à Edimbourg : "Même dans notre propre vie, nous pouvons nous rappeler combien la Grande-Bretagne et ses dirigeants ont combattu la tyrannie nazie qui cherchait à éliminer Dieu de la société, et qui niait notre commune humanité avec beaucoup jugés indignes de vivre, en particulier les Juifs….En réfléchissant sur les leçons dramatiques de l’extrémisme athée du XXème siècle, n’oublions jamais combien exclure Dieu, la religion et la vertu de la vie publique, conduit en fin de compte à une vision tronquée de l’homme et de la société, et ainsi à « une vision réductrice de la personne et de sa destinée » (Caritas in Veritate, n. 29)." Si l'on ne peut que se réjouir de la condamnation du nazisme, le rapprochement, le lien créé entre l'extrémisme athée et le nazisme sont pour le moins surprenants.

Benoit XVI omet de rappeler et d'expliquer la position de ses prédécesseurs Pie XI et Pie XII qui, sauf erreur de ma part, n'ont pas formulé de telles critiques du nazisme avant et après 1933. Ce silence n'est pas du à une absence d'intervention du Vatican sur la scène internationale. Pie XI, avec son secrétaire d'Etat  le cardinal  Pacelli qui a été nonce, accepte de signer un concordat en préparation depuis plusieurs années qui donne une garantie d'état au Catholicisme allemand. Nous sommes loin là de la virulente condamnation du nazisme.

 Pie XII quelques années plus tard ira plus loin, adressant à Franco le 31 mars 1939 le message suivant : "Élevant notre âme vers Dieu, Nous Nous réjouissons avec Votre Excellence de la victoire tant désirée de l'Espagne catholique. Nous formons des vœux pour que votre très cher pays, une fois la paix obtenue, reprenne avec une vigueur nouvelle ses antiques traditions chrétiennes qui lui ont donné tant de grandeur. C'est animé par ces sentiments que Nous adressons à Votre Excellence et à tout le noble peuple espagnol Notre bénédiction apostolique." Certes il est question de franquisme et non de nazisme, mais ce message est une vibrante approbation, loin de la moindre remarque ou réserve.

Les responsabilités dans la montée du nazisme ne sont pas aussi simples que Benoit XVI voudrait nous le faire croire, est-il besoin de  rappeler que l'antisémitisme nazi s'est développé sur un terreau entretenu, entre autres, par l'église catholique qui a attendu le concile de Vatican II pour en finir enfin avec l'accusation de déicide portée contre le peuple juif. Cet antisémitisme catholique s'était longuement et violemment exprimé lors de l'affaire Dreyfus quelques dizaines d'années auparavant.

Alors, par pitié au nom de celui qui croyait au ciel et de celui qui n'y croyait pas, arrêtez de réécrire l'histoire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michle Olivier 26/09/2010 17:16


Cher Jean-Michel, votre article révèle avec cruauté votre ignorance en matière religieuse. Lorsque vous écrivez "Benoit XVI omet de rappeler et d'expliquer la position de ses prédécesseurs Pie XI
et Pie XII qui, sauf erreur de ma part, n'ont pas formulé de telles critiques du nazisme avant et après 1933", vous négligez seulement l'encyclique majeure Mit Brenneder Sorge
(http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_14031937_mit-brennender-sorge_ge.html) du Pape Pie XI, qui condamne le nazisme le 14 mars 1937. La même année, le Pape
condamna le communisme dans l'encyclique Divini Redemptoris, peut-être vous en souvenez-vous ? Il est vrai que les différents papes ne sont JAMAIS revenus sur ces condamnations, contrairement aux
communistes qui signèrent avec les nazis le traité d'amitié germano-soviétique du 23 août 1939. Les élus communistes devraient cultiver le devoir de mémoire...


Dubois Sid 22/09/2010 09:56


Le communisme : Staline, Pol Pot, Mao ...et les dictateurs Maoïstes d'Afrique : combien de centaines de millions de morts ???
Quant à la fable du Pape Pie XII c'est une propagande subversive montée par le KGB de l'époque (les archives sortent il suffit d'aller sur les sites des chercheurs de vérité historique) Et quel
meilleur site à consulter de celui-ci : Pave the way, dont tous les vrais érudits (non "souteneurs" de la propagande facile) vantent la rectitude morale et la compétence.
CQFD : le relativisme est bien dans le camp des "gauchos" que Lénine appelait les "Idiots utiles" d'ailleurs les premiers éliminés lors des purges. Bonne continuation....