Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 15:08

Les pages « Idées » du dernier numéro des Echos, sorti vendredi avant le premier tour de l'élection présidentielle, sont assez éloquentes. Ces pages regroupent analyses, points de vue et éditorial. Tous vont étrangement dans le même sens.

 

"La France en retard d'une réforme de l'Etat à l'anglaise" pour l'analyse de Nicolas Madelaine.

 

"Attention fragile" pour l'éditorial d'Henri Gibier avec en exergue "Un important bloc de nos compatriotes s'apprête à se réfugier dans un vote protestataire, nourri par de fumeux fantasmes anti-immigrés, anti-riches et plus globalement anti-système."

 

Un appel des grands patrons aux candidats: pariez sur l'entreprise, qui annonce clairement " Il faut assurer la prévisibilité de la conduite des affaires par l'instauration d'un moratoire sur les principaux dispositifs fiscaux et sociaux."

 

"Election: danger !" selon le point de vue d'Yves-Thibaut de Silguy, en précisant dans une phrase en exergue "Ne croyons pas que la Grèce soit un cas à part. Si nous n'y prenons garde, nous pouvons être entrainés dans une spirale de même nature."

 

Quant à la chronique d'Eric Le boucher "Réveil le 7 mai" elle met en avant "L'extrême gauche, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen vantent le protectionnisme, la sortie de l'euro et l'inflation. Ils devraient nous dire dans quel pays leurs idées ont réussi." Eric le Boucher, après ce superbe amalgame entre tous les candidats qui lui déplaisent mais dont il n'a pas du comprendre les idées, oublie cependant de nous dire dans quel pays ses idées ont réussi.

 

En parcourant ces textes, l’on se sent envahi d'un sentiment étrange, auraient-ils peur ? Craindraient-ils que comme le 29 mai 2005 les électeurs n'écoutent pas leurs précieux conseils ?

Est-ce le 7 mai qu'ils redoutent ou une nouvelle nuit du 4 août ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires