Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 21:59

"Il devient risqué de se cacher dans un paradis fiscal" selon Pascal Saint-Amans, spécialiste à l'OCDE. C'est  le point de vue qu'il a longuement développé dans une interview publié dans Le Monde du 15 août.

Il précise que des projets majeurs ont été accomplis et que de nombreux pays ont accepté de respecter les standards de l'OCDE. Personne ne remettra en cause les engagements de nombreux pays désireux de quitter la liste noire sur laquelle figurent les pays qui refusent de livrer des informations financières ou bancaires.

La vraie question est simplement de savoir comment se fait le passage des engagements aux actes, de passer donc de la liste grise sur laquelle figurent les pays qui ont promis de transmettre les informations à la liste blanche regroupant les pays qui transmettent les informations.

Pour Pascal Saint-Amans la réponse est évidente, "nous allons mettre en place un système de revue par les pairs comme cela existe pour la lutte contre le blanchiment de l'argent".

Ce principe de contrôle pose le problème habituel de la confiance que l'on peut faire aux pairs pour exercer un contrôle. Et l'exemple du scandale Bernard Madoff est là pour montrer les limites du contrôle. L'escroquerie mise en œuvre par Bernard Madoff était d'une grande simplicité, elle consistait à payer les intérêts avec les dépôts effectués par les "clients" suivants. Une escroquerie d'une telle simplicité qu'on ne la croyait possible que dans des secteurs financiers les plus rudimentaires. Les contrôles n'ont pas fonctionné au cœur du système financier et bancaire américain. Le fait que Bernard Madoff soit un des membres influent de ce système, président du Nasdaq de 1990 à 1993, a sans aucun doute aidé au fonctionnement du contrôle, par les pairs ou autres ! Ne déclarait-il pas en 2007 " Dans le système réglementaire actuel, il est tout simplement impossible de contourner les règles ou d'enfreindre la loi". Pascal Saint-Amans et Bernard Madoff auraient-ils le même sens de l'humour ?

Pour lutter contre les paradis fiscaux c'est contre le système financier lui-même qu'il faut lutter.

"Qu'est-ce qui est le plus moral, créer une banque ou l'attaquer ? " se demandait Bertolt Brecht

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article

commentaires