Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 14:31

Les élections européennes auront lieu le 7 juin, et comme lors de chaque élection des campagnes vont être menées pour inciter les électeurs à aller voter. Déjà sur le site du parlement européen l'on peut trouver une rubrique dix bonnes raisons pour aller voter, avec cette phrase superbe " Si vous ne votez pas, alors ne vous plaignez pas".

 

Mais pour éviter de se plaindre, il est normal aussi de comprendre le mode d'"élection et la façon dont son vote sera pris en compte.

 

Nous l'avons tous entendu, les élections européennes sont des élections à la proportionnelle, la France aura 72 représentants, un calcul rapide laisserait penser qu'il suffit donc de 1,39% (100% divisé par le nombre de sièges, 72) des suffrages exprimés pour obtenir un siège. Et dans ce cas la plupart des votes seraient en effet pris en compte.

 

Mais il n'en est rien.

Tout d'abord, si la majorité des Etats membres n’ont pas fixé de seuil minimal de pourcentage de voix pour avoir un député, en France, comme en Allemagne, Lituanie, République tchèque et Slovaquie , les listes qui n'ont pas obtenu 5% des voix sont exclues de la répartition des sièges. En Autriche et en Suède ce seuil est fixé à 4%, et en Grèce à 3%. Il semble donc qu'il faille obtenir 5% des voix exprimées pour obtenir un siège, et déjà l'on peut s'interroger sur la prise en compte de nombreux votes qui se porteraient sur des "petites" listes.

 

Mais il n'en est rien.

Le mode d'élection en France n'est pas un vote à la proportionnelle sur l'ensemble du territoire mais un scrutin organisé dans des circonscriptions inter-régionales. Ces circonscriptions sont au nombre de 8. Les deux plus importantes, Sud-Est (Corse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes) et Ile-de-France, auront chacune 13 élus, la plus petite, Outre-Mer, en aura trois.

Donc pour obtenir un siège une liste doit obtenir en Ile-de-France et dans le Sud-Est 7,69% des suffrages, non pas exprimés mais pris en compte, c'est-à-dire les exprimés moins les suffrages des listes n'ayant pas obtenu 5% des suffrages exprimés. Pour l'Outre-Mer le pourcentage à obtenir est de 33,33%.

 

Comme on peut le constater, le système est tout à fait clair et lisible, il permet une représentation équitable sur l'ensemble des territoires et la prise en compte de tous les votes, à condition de voter pour les "grand" partis.

La réponse sera peut-être " Si nous ne votons pas, alors ne vous étonnez pas".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Gauche-Droite
commenter cet article

commentaires

Marie 09/05/2009 11:59

Très juste.

On (DC-L) a critiqué notamment cet aspect, ici :

http://democom.perso.neuf.fr/europeennes.htm

JP 25/04/2009 21:46

très instructif quoiqu'un peu abscons ; mais bon les médias feront après des commentaires juste sur l'issue du scrutin , par pour critiquer le mode .