Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 21:23

Sur le site acteurs du sport, l'on apprend  que "Réunis à Lyon dans le cadre du salon sport loisir tourisme et territoires du 15 au 17 octobre 2008, 1200 congressistes issus des collectivités territoriales, du mouvement sportif, de l'Etat, des universités, du monde de l'entreprise ont appelé à une refondation de l'organisation du sport en France."

A l'heure où les appels à des états généraux se multiplient, un grenelle, une refondation, nous ne pouvons à priori que nous féliciter de ce nouvel appel.

 

A la fois sur le fond et sur la forme cet appel soulève un certain nombre de questions.

 

Sur la forme, le cadre d'un salon est quelque peu surprenant pour lancer un appel très politique, et il serait intéressant d'avoir la liste des 1.200 congressistes qui ont signé cet appel, et savoir ainsi comment se répartissent les représentants des collectivités territoriales, du mouvement sportif, des universités, du monde de l'entreprise, de l'Etat…

 

Sur le fonds, la manière de poser la question est très restrictive, la déclaration part du postulat que " l'organisation du sport en France ne permet plus aujourd'hui de répondre aux enjeux du sport contemporain et des pratiques physiques et sportives". Ce postulat est ensuite vaguement illustré par le principe de co gestion source de confusion et de perte de sens, la multiplicité d'acteurs qui conduit à une inefficacité des politiques publiques. Et la conclusion en est que "cet enchevêtrement ne permet pas à la France de disposer d'équipements adaptés à la pratique du haut niveau et du sport loisir", en insistant ensuite sur la question du statut social et la reconversion des sportifs de haut niveau.

Où est la pratique compétitive où est l'éducation physique et sportive ? le système ne dysfonctionnerait donc que pour le haut niveau et le loisir ? Et tel q'est présenté le loisir ne serait-il pas cité, rajouté pour éviter de ne viser que le haut niveau dans cette "analyse".

Si un appel doit partir d'un constat il serait bon de réaliser un vrai état des lieux des pratiques et lorsqu'on évoque la multiplicité des acteurs il serait bon de rappeler que les principaux financeurs restent les collectivités locales et les familles.

 

Mais le texte de l'appel se fait plus explicite et éclaire mieux le constat de départ, il propose trois leviers:

 

Premier levier "dire qui fait quoi en répartissant, par grands blocs, les compétences entre les différents acteurs". Ce qui, pour les acteurs publics est la déclinaison exacte des blocs de compétence pour chacun des acteurs qui ne pourraient alors plus agir que dans leurs strictes compétences, blocs de compétence prônés par Nicolas Sarkozy. Au vu du désengagement de l'Etat, si les collectivités territoriales n'étaient pas intervenues le niveau de pratique sportive ne serait pas celui que nous connaissons aujourd'hui.

 

Deuxième levier "prendre de manière urgente des mesures significatives dans les domaines du financement du sport, de la santé publique et des équipements".

Pour les financements du sport il s'agit 'd'encourager et de sécuriser les financements privés dans le sport', là aussi quelle surprise de retrouver les propositions non pas de Nicolas Sarkozy, mais de son ami Bernard Laporte, est ce le hasard qui fait que l'on retrouve là à nouveau des propositions gouvernementales ? en tous cas c'est sûrement le hasard qui fait que cet appel est publié juste avant que le Team Lagardère présenté comme un laboratoire de champions ne réduise de manière très significative son budget et ses ambitions , Bernard Laporte serait-il trahi par ses amis ?

Pour les équipements: il faudrait "poser d'urgence dans un grand débat national la place des équipements sportifs dans la cité", comment ne pas être d'accord sur ce point, à condition de commencer par les financements, et le montant du budget de l'Etat, le candidat Nicolas Sarkozy avait fait de annonces sur le budget des sports, nous attendons toujours.

 

 

Troisième levier, et le meilleur a été gardé pour la fin " porter plus haut et plus fort « la parole du sport ».".

Et si nous commencions par nous poser la question de savoir quelle est la "parole du sport". Le sport aurait-il une parole en tant que tel ? ne porte-t-il pas plutôt, comme toute activité humaines, la parole, les valeurs qu'on lui fait porter ?

 

Une refondation de l'organisation du sport en France, peut être, mais ne commençons pas par définir l'outil, travaillons d'abord sur les besoins, en fonction des objectifs, et le débat devra être ouvert à toutes et à tous et surtout pas confisqué par un groupe de spécialistes et de représentants du mouvement sportif.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Sport et ...
commenter cet article

commentaires