Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-----------------

Le blog de Jean Michel Arberet a déménagé

Vous allez etre redirigé automatiquement

Pensez à mettre à jour vos liens et vos favoris

Si la redirection ne fonctionne pas, cliquez ici

Rechercher

Archives

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 14:11

Le retour des Brigades rouges en Italie (Le Figaro le 14 février), l’Italie s’inquiète du retour d’un climat de violence politique (Le Monde, édition du 17 février, Le retour des Brigades rouges plombe l’Italie (Libération le 16 février).

A la lecture de ces trois articles nous apprenons l’arrestation de 19 personnes en Italie, " ce groupe était devenu suffisamment dangereux pour intervenir sans tarder" écrit Le Figaro. Alfredo Davanzo, serait, selon Libération "l’idéologue de ce groupe qui se démarque des avatars précédents des BR en prônant une ligne "mouvementiste", c’est-à-dire en prise sur les luttes sociales de la gauche radicale.".

Spectre des Brigades rouges, retour des années de plomb...et depuis, un assourdissant silence médiatique. Serait ce un respect du secret de l’instruction ? Les gouvernements ne nous ont pas habitué à un tel comportement. Le 11 mars 2004 le gouvernement espagnol n’a pas hésité à dénoncer l’ETA comme responsable des attentats, avant toute enquête et contre toute logique, sauf politicienne. Pourquoi aucune information ? Sont-ils toujours détenus ? inculpés ? L’enquête durait depuis deux ans. L’arrestation a lieu la veille d’une manifestation contre le projet d’extension de la base militaire américaine de Vicence et au moment où se pose en France la question de la libération conditionnelle des membres d’Action directe qui ont fini de purger leur peine de sûreté, et en Allemagne la même question pour les derniers membres de la Rote Armee Fraktion (dont une ancienne responsable vient d’être libérée, ndlr), avec dans les deux cas la nécessité d’un repentir qui est posée comme préalable. Hasard du calendrier ?

Au-delà de cette question, alors que l’IRA renonce à la lutte armée, que la Rote Armee Fraktion, Action Directe, les Cellules Communistes Combattantes n’ont plus aucune activité depuis des années, pourquoi aujourd’hui un groupe se revendiquant d’une ligne mouvementiste passerait-il à la lutte armée ? N’est il pas surprenant de ne pas avoir entendu un seul "spécialiste" s’exprimer sur le sujet alors qu’habituellement les hommes politiques, experts et spécialistes de tous poils sont conviés à commenter attentats, prises d’otages, échauffourées de fin de manifestation ?

Ce coup de filet serait-il la version italienne des Irlandais de Vincennes, ou pire encore le libéralisme ne serait-il plus surpris de voir ses enfants traités comme des chiens se transformer en loups ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Michel Arberet - dans Inclassables et-ou inclassés
commenter cet article

commentaires